Escalade en Barétous ou un week-end formidable…

Avez-vous déjà vu des enfants (et leurs parents) boulimiques de grimpe au point de n’en laisser que quelques miettes à la prof à qui on céderait à peine un petit jeu de dégaines et une corde pour enfin pouvoir grimper ! Vous l’avez compris, personne ne laissait sa part de cailloux… ni de gâteau basque d’ailleurs…

Soleil, bonne humeur, complicité, rires, bosses, égratignures, petites brûlures, bons petits plats mijotés, presque rien ne manquait à part quelques dégaines vu que le thème du séjour était : « j’escalade en tête et je pose mes pieds ». Alors tout le monde a joué le jeu et même s’est pris au jeu. Les cérébraux ont étudié le topo par cœur et les furieux ont perfé jusqu’à s’essayer dans du 7a et monter la corde dans un joli 6b+.

Un week-end où tout le monde a fait le plein de partages, de bonheurs, d’émotions grâce à une énergie commune incroyable.

Pendant ce fabuleux week-end j’ai bien sûr beaucoup pensé à mon oncle Noël terrassé par sa maladie. Lundi matin au lendemain de notre retour, Noël vivait ses derniers moments et j’ai pu lui faire mes adieux. Je veux bien croire qu’il m’a attendue pour partir ; dans l’après-midi, pas très loin de l’endroit où il se trouvait alors que je me préparais à recevoir encore une multitude de petits grimpeurs en herbe, que je lui dédiais une montée en 3+, une des premières que j’ai réalisée avec lui à l’âge de 12 ou 13 ans, il s’est éteint.

Ces photos sont pour toi Noël, mentor des 3 points d’appuis, des chaussures galibier, du nœud de bouline et des knickers d’une autre époque. Du haut de tes 85 ans, précurseur, tu as traversé 40 ans d’escalade au Pays-Basque, depuis sa période préhistorique dans les années 70 jusqu’à aujourd’hui. L’escalade avec toi était simple et joyeuse. Tu savais transmettre ta passion d’un rocher qui s’interprète, se vit, se lit comme un livre et sur lequel chacun dessine à sa manière ses joies, ses peurs, ses émotions.

A son tour, une belle jeunesse suit sa propre voie.

Noël , le relais est assuré, tu peux te dé-vacher et grimper là-haut en libre en toute sérénité.

Notre première journée, Arguibelle, secteur des tichodromes :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Deuxième journée : La Pierre-Saint-Martin, secteur des Tennis

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Troisième journée : Arette, Pont du Hourat

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Les prévisions météo

    météo
    Dimanche 11°
    Lundi 16°
    Mardi 17°
    Mercredi 19°
    tiempo.com   +info